yoga – besoins spéciaux

YOGA POUR ENFANTS ET ADOLESCENTS À BESOINS SPÉCIAUX

Dans le respect du rythme, des besoins et des capacités ainsi que de la personnalité de chaque enfant.

Certes tous les enfants sont différents et uniques, mais certains d’entre eux ont des besoins spécifiques de développement et d’épanouissement. C’est pourquoi, afin d’accompagner au mieux ces enfants, la pratique du yoga sera adaptée à chacun d’entre eux, à leurs besoins ainsi qu’à leurs capacités.

Avec l’aide des postures de yoga (asana), de techniques respiratoires (pranayama) et de la méditation, le yoga permet aux enfants en situation de handicap de prendre conscience de leur être dans sa globalité. De manière douce et ludique, ils apprennent à mieux se connaître, à apprivoiser leur corps et à l’apprécier, à prendre conscience de leur respiration, ainsi qu’à relâcher les tensions intérieures tant physiques que psychiques. L’intérêt du yoga réside donc non seulement dans l’aspect physique de la discipline, mais aussi dans l’aspect mental et émotionnel.

Dès lors, la pratique du yoga apparaît tout indiquée pour améliorer la qualité de vie des enfants car elle leur offre les outils nécessaires pour affronter les aléas de la vie de manière autonome et en confiance et aussi s’accepter et s’aimer tel qu’ils sont.

À qui s’adresse-t’il?

Assis, allongé, debout, contre un mur, avec une chaise… les exercices proposés sont modifiés afin d’être en adéquation avec les possibilités de chacun. Cette adaptabilité du yoga permet aux enfants et adolescents en situation de handicap atteints de pathologies très différentes d’accéder à cette discipline, et ceci, même quand l’élève est peu mobile, malvoyant ou malentendant.

Le yoga pour enfants à besoins spéciaux s’adresse aux enfants et adolescents qui vivent une situation difficile tant au niveau physique que psychique, qui se trouvent en situation de handicap ou qui doivent affronter une maladie ou un moment difficile :

  • Autisme et syndrome Asperger
  • Lésions cérébrales
  • Maladies rares
  • Parésie
  • Absence ou malformation d’un membre
  • Trisomie
  • Quelconque situation de handicap au niveau moteur et cognitif
  • Troubles de l’attention et hyperactivité
  • Dyspraxie et troubles de la coordination
  • Retard de développement
  • Maladies graves
  • Maladies chroniques
  • Hospitalisation
  • Traumatismes, deuils, déménagements, …
  • Anxiété
  • Dépression
  • Troubles du comportement alimentaire

Les limitations physiques ou cérébrales ne sont pas un frein à une pratique tout en douceur et en profondeur. Des postures faciles et des mouvements doux amènent les enfants atteints de ces troubles à la redécouverte de leur corps ainsi qu’au relâchement de toute tension physique, mentale et émotionnelle.
Durant la séance, qui varie selon les conditions et besoins de l’enfant, alternent des asanas simples (posture de yoga) dans lesquelles il sera guidé voire soutenu, du pranayama (exercices sur le souffle), des moments de détente, de méditation ainsi que des jeux sensoriels.

Avec le yoga on travaille tant sur le plan physique que sur le plan psychique, bien qu’indirectement, du jeune élève.

Il sera d’une aide précieuse pour :

  • Développement des perceptions sensorielles ainsi que du schéma corporel
  • Diminution du stress et de l’anxiété
  • Amélioration de la motricité, la coordination, l’équilibre et l’intégration bilatérale
  • Développement de l’autocontrôle, la force et l’endurance
  • Amélioration de l’interaction avec l’autre et de la communication
  • Développement de l’attention et donc plus de facilité à suivre les instructions

Le yoga, par le biais des asanas, agit non seulement sur le corps en l’allongeant, le tonifiant et le renforçant, mais aussi sur les organes internes et glandes endocrines qu’il vient stimuler ou rééquilibrer.
Le travail sur la respiration augmente la capacité respiratoire et soulage les troubles liés à la digestion et au stress. La pratique du yoga avec ses multiples facettes travaille sur le système nerveux central, développe la perception du schéma corporel, la motricité, la concentration, la mémoire.

Le travail vise à développer et améliorer la coordination motrice globale ainsi que celle œil-main. Lentement et pas à pas, avec des mouvements simples et adaptés, accompagnés par le souffle et le jeu, on explore le corps. L’enfant se laissera guider voire aider à prendre les postures qui l’aideront à prendre conscience de son potentiel et le déployer tout en développant concentration et estime de soi.

La pratique du yoga agit à différents niveaux :

  1. physique car elle fait appel au corps de manière structurée et complète ;
  2. mental en travaillant sur la concentration, l’équilibre, l’acceptation, le courage, le calme et la créativité ;
  3. émotionnel même si cela se fait indirectement : l’enfant apprend à se centrer, à entrer en contact avec son monde intérieur, à en
    prendre conscience et à gérer ses émotions plus sereinement.

Le yoga s’adresse aussi à tous ces enfants qui doivent affronter un moment difficile. Les causes peuvent être très diverses : hospitalisation, maladie, un deuil, une séparation, un traumatisme, …
Il est fondamental d’apporter de l’aide à l’enfant, de l’assister en l’accompagnant par la main. Dans ce cas, la pratique du yoga c’est : donner les outils nécessaires pour comprendre ce qui arrive, trouver la paix et le courage nécessaires à accepter et affronter cette réalité.

En tenant compte des besoins spécifiques de l’enfant – ses forces, difficultés, intérêts et capacités, TOUS les enfants et adolescents peuvent pratiquer le yoga.

Comment ça se passe ?

La méthode d’accompagnement étant adaptée aux forces, difficultés, intérêts et capacités – toujours uniques – de l’enfant, les cours sont privés. Bien entendu, si les parents le souhaitent, ils peuvent être présents lors du cours.

Selon le niveau sensori-moteur et cognitif de l’enfant, la séance de yoga sera structurée ainsi :

Les postures de yoga que les enfants trouvent d’ailleurs très amusantes et stimulantes.
Celles-ci aideront l’enfant à mieux connaître son corps et à se détendre, à renforcer et développer la musculature et donc la force, l’endurance et l’équilibre mais aussi à améliorer la posture et l’alignement de la colonne vertébrale.
Dans le cas où l’enfant n’a pas la possibilité de prendre la posture de manière autonome, il sera guidé et soutenu, et pour les enfants dont le handicap ne permet pas le mouvement, la pratique physique deviendra alors une exploration et un éveil à toutes les parties du corps. Cela se fera toujours de manière ludique et amusante étant donné que le but de la pratique est d’être autant utile qu’agréable.

N.B : même si l’enfant ne parvient pas à réaliser une posture avec autant d’amplitude qu’il le souhaiterait, le fait même qu’il étire les différentes parties de son corps suffit à faire travailler la musculature, relâcher les tensions et produit des effets bénéfiques à différents niveaux. Ainsi, même si il ne parvient pas à construire la posture entièrement, le travail énergétique du corps sous-jacent à la posture se fait quoi qu’il arrive.

qui signifie « le contrôle du souffle » ou « l ’expansion de la force vitale » fait également partie de la pratique yogique.
Le bon fonctionnement des muscles et des organes internes, le mental ainsi que l’état émotionnel sont intimement liés à la manière dont l’individu respire. C’est pourquoi un travail sur la respiration permet aux enfants et adolescents à besoins spéciaux de réduire l’anxiété et le stress, de développer la conscience de soi, la confiance, la patience et le courage. Avec le temps et la pratique, la respiration devient un outil précieux et toujours à portée de main qui les aide à avancer de manière plus autonome et sereine dans la vie.

Durant les cours, on explorera ensemble non seulement des vertus comme le courage, la bienveillance, la confiance et bien d’autres encore, mais aussi le monde des émotions et les perceptions sensorielles. Et tout cela, toujours dans le respect du rythme, des désirs et besoins ainsi que de la personnalité de chaque enfant.

Les bienfaits d’une pratique régulière de yoga

  • Renforcement et développement musculaire tout en douceur (plus de force et endurance)
  • Amélioration de la flexibilité du corps et de la mobilité des articulations
  • Diminution des tensions et soulagement des maux de dos
  • Amélioration de la posture et de l’alignement de la colonne vertébrale
  • Amélioration de l’équilibre
  • Augmentation de la capacité respiratoire
  • Un système cardiovasculaire rééquilibré
  • Stimulation du système endocrinien (hormonal)
  • Accroissement du flux d’énergie et donc de la vitalité
  • Stimulation du système immunitaire
  • Amélioration de la digestion et de l’élimination (par massage des organes internes)
  • Un sommeil plus profond
  • Amélioration de la coordination oeil-main
  • Diminution du temps de réaction
  • Amélioration de la perception du schéma corporel
  • Développement de la créativité

 

Une respiration lente et profonde, c’est aussi un moyen de :

  • Cultiver l’écoute de soi et apprendre à mieux se connaître
  • Calmer le flux des pensées
  • Développer l’attention, la concentration, la mémoire
  • Approfondir ses perceptions et son ressenti
  • Prendre conscience de son potentiel et le déployer afin de dépasser les blocages éventuels
  • Retrouver un équilibre émotionnel

 

N.B : La pratique du yoga n’est en aucun cas un substitut aux thérapies médicales modernes, mais est au contraire un ensemble d’outils complémentaires utilisable conjointement aux traitements médicaux qui peut accroître la qualité de vie de tout un chacun.